Aller au contenu
Home » Blog » Val Grande à Verticale 2022, le pari des Vallées de Lanzo gagné

Val Grande à Verticale 2022, le pari des Vallées de Lanzo gagné

Le rapport de la sixième réunion d’escalade et de randonnée ‘Val Grande in Verticale’, qui s’est tenue dans le Vallone di Sea et dans le Val Grande di Lanzo les samedi 3 et dimanche 4 septembre 2022.

Vendredi après-midi alors que je remonte la route semi-déserte qui, serpentant à travers les villages et hameaux du Val Grande, mène à Forno Alpi Graie, de temps en temps je lève les yeux sur la crête des montagnes, j’observe le ciel qui peu à peu devient de plus en plus gris. La voiture est remplie d’objets, de gadgets, de prix et de produits pour les participants.

….Déjà….Les participants…..chaque année c’est la même histoire : y en aura-t-il ? Viendront-ils ? Le temps des cinq dernières années nous a toujours honorés. Ce n’est que le samedi de la toute première réunion qu’il a beaucoup plu. Mais nous pouvons voir que cette pluie a ensuite porté chance. Mais demain? Le temps sera-t-il encore clément cette fois ? Et les prévisions ? Si les météorologues sont des catastrophistes, même s’il ne pleut pas ici, personne ne viendra. Et puis vous savez, dans le sentiment commun s’il pleut en plaine à la montagne il pleut à verse, même si ce n’est pas toujours le cas.
Je suis à Forno, devant l’historique Albergo Savoia, notre base historique pour le rassemblement. Les autres amis sont déjà là, certains prêts à décharger, certains à monter les gazebos, certains drapeaux et banderoles. Cette année, nous avons réussi à impliquer de nombreux jeunes, également de la vallée. Ce truc est très beau, ils s’y prêtent avec un vrai enthousiasme, sans arrière-pensées.

Il se met invariablement à pleuvoir… Durant la semaine, malgré les prévisions, il n’en est pas tombé une goutte. Mais ça dure une demi-heure, pas plus. Le soleil sort, les crêtes et les parois de la Leitosa s’éclairent lentement, la lumière de l’après-midi, chaude et rasante, leur donne une couleur dorée. Peut-être que cette année nous conviendra à nouveau et nous faisons le maximum pour faire savoir au monde qu’ici tout est sec, qu’il y a même du soleil.

Lentement l’espace utilisé pour le rassemblement prend forme, c’est toujours une émotion. Le pont, le parking, les palissades semblent s’animer, habillés de banderoles colorées, hissés vers le ciel par des drapeaux agités. Nous n’avons plus qu’à attendre demain.

Samedi. Ça commence pas mal, ni comme participants, ni comme météo mais avec la suite de la journée on comprend que les prévisions ne sont pas exceptionnelles et quelques averses proches de la plaine ne font pas remonter les participants de l’an dernier. La journée reprend cependant avec l’épreuve d’escalade pour les enfants, l’envie d’essayer de se chausser amène les participants à défier même les intempéries. Nous sommes très heureux car tout se passe de la meilleure des manières, avec une excellente participation. Ainsi que la simple mais belle rencontre en début de soirée avec l’invité de cette année : Leonardo Gheza. Peu importe les grades et les métiers, c’est un jeune homme très sympathique, simple et facile à vivre, très serviable. La rencontre devient le récit d’une vie vécue dans les longs mois passés en expédition, une manière directe et familière de raconter, au point d’impliquer le public, même les non-grimpeurs. Vraiment un bon moment apprécié de tous. Nous avons mérité l’habituel et excellent dîner à Cesarin, le lieu historique où Gian Piero Motti et Gian Carlo Grassi aimaient déjà s’arrêter au retour de leurs ascensions dans la vallée.

Encore une fois la météo nous tient en haleine, aujourd’hui ceux qui ont osé ont grimpé mais ce soir sur le clocher de Chialamberto il y a le spectacle de danse d’escalade de l’association Evolutionary Vertical Dance. Le temps « doit » tenir ! Vous pouvez voir que parfois les conjurations sont valables et le spectacle se déroule en toute tranquillité. Sous les yeux d’un public nombreux (environ 300 personnes estimées) les ombres des danseurs acrobatiques créent des figures fantastiques virevoltant et s’accrochant à l’ancien clocher.

Et ainsi se termine samedi. Pour le dimanche le temps semble bien meilleur et en fait beaucoup de monde monte, bientôt les falaises se remplissent d’alpinistes et les boucliers de gneiss de la mer voient de nombreuses cordes grimper sur leur dos. Les tribunes de La Sportiva et du CAMP sont prises d’assaut, les chaussures, casques et baudriers en test suscitent l’intérêt de nombreux grimpeurs.
Aujourd’hui tout roule parfaitement, après tout, un peu de soleil suffit, il ne faut pas savoir quoi ! Une fois de plus, les enfants affluent pour vivre le frisson de l’escalade, tout comme les adultes inscrits à l’épreuve dédiée aux débutants. La liste s’allonge et nous atteignons près de 300 membres officiels, auxquels s’ajoutent de nombreux curieux. La seule note d’amertume est de voir parfois des grimpeurs, même des grimpeurs de longue date, déambuler dans le rassemblement sans s’inscrire. L’inscription, en plus d’être un moyen de soutenir le boulonnage et le boulonnage, puisque nous gravissons tous ces voies, est aussi simplement un moyen de donner un signal, de montrer que vous êtes là, que ce en quoi vous croyez est important.

L’adhésion est un nombre, pourtant les nombres sont très importants dans notre société, tout est basé sur eux. J’ai été ravie qu’un des plus beaux lots, une belle corde de 80m offerte par le magasin MountainSicks, soit allé à un abonné de dernière minute. Avec le dessin déjà en cours il est venu me demander la chemise, il la voulait à tout prix. Il ne voulait même pas le forfait rallye, mais j’ai insisté pour lui donner au moins le billet de loterie. Et au final il a gagné la corde, face à tous ceux qui ont snobé l’inscription !

Et maintenant? Il ne reste plus qu’à attendre le Rassemblement 2023 ! Et rendre grâce. Pour la disponibilité et la grande aide, je tiens à remercier tous les jeunes qui ont soutenu l’organisation. Andrea Berardo, Umberto « Turbo » Brero, Alessio Ippoliti, Stefano Merlatti (les moins jeunes…. mais parmi les plus actifs !), Simone Olivetti, Emanuele Orsi, Luigi Sibille, Emilio Sibille, Federico Taranzano, Vanessa Cimolin. Et aussi les plus âgés, les époux Paolo et Donatella Schina. En espérant n’avoir oublié personne.

Je remercie également les instructeurs de l’école d’alpinisme des jeunes Lavesi, la glorieuse école nationale d’alpinisme Gervasutti, l’école d’alpinisme Ribaldone, l’école d’alpinisme Grosso, l’école de randonnée Mentigazzi de Turin et le groupe de randonnée Cai Uget et Cai Lanzo.

Et puis Stefano Dalla Gasperina pour Camp, Umbro Tessiore et sa fille pour La Sportiva, tous les sponsors techniques (La Sportive, CAMP, Ferrino, Edelrid, Grivel, Ortovox, Wild Country, Mountain Sicks et Bshop), les salles d’escalade Bside, Escape, Boulder Bar, Sasp, Cus Climbing, la Libreria della Montagna, les municipalités et les maires de la vallée, les magasins, les restaurants, les hôtels et B & B, tout le personnel de Cesarin et Savoia. Des remerciements particuliers vont également à Leo Gheza et à la Vertical Dance Evolutionary Association.

Luca Enrico, CAAI
Groupe vertical Valli di Lanzo

Info: www.vallidilanzoinverticale.it




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.