Ski de fond. Un nouveau record et un retour express… Démonstration de Maurice Manificat au Marathon de Bessans

Ski de fond.  Un nouveau record et un retour express... Démonstration de Maurice Manificat au Marathon de Bessans

Bessans succède à Maurice Manificat. Le Haut Savoyard d’Agy, revenu en équipe de France à l’intersaison après les ennuis de santé à répétition qui l’ont ruiné l’hiver dernier, a conclu sa saison 2022-2023 par une excellente prestation lors de la mass start des championnats de France sur le plateau de Carreley. Pour son retour en Haute Maurienne en course officielle, et sous un soleil à l’unisson début avril dernier, même poing levé, même sourire à l’arrivée pour remporter, cette fois, le 45Et édition du Marathon de Bessans ce dimanche après 1 heure et 37 minutes d’effort pour parcourir les 42 km du parcours par 11 degrés sous zéro.

Non pas une première sur longues distances, à 36 ans, après des tentatives sur deux autres marathons mondialement connus, la Transjurassienne et l’Engadine en Suisse en 2023, mais une première tentative sur la mythique course de Bessan avec la sélection française qu’il retrouve au les plus hauts niveaux du Tour de Ski avec un Top 10 à l’Alpe Cermis il y a une semaine, et avec lequel il s’apprête à répéter lors de la Coupe du monde des 20 km à Conches fin janvier. Venu « atteindre un bon seuil d’intensité dans cette perspective et aussi reprendre le rythme d’une course en peloton », le quadruple médaillé olympique, avec son instinct de vainqueur et en « fan de ces courses populaires au contact du public » qui transcendent Lui, il a transformé sa course d’attente derrière son coéquipier du Haute-Savoie Nordic Team Gérard Agnelet en victoire en or. « Je suis en forme, tant que ça continue. »

Agnelet est tombé dans son piège « involontairement »

Gérard Agnelet, double vainqueur ici, en 2020 et l’an dernier sur neige, aura pris la course en tête et croyait pouvoir gagner, après son succès lors de l’étape inaugurale du Marathon Ski Tour 2024 à l’Alpe d’Boo la semaine dernière. Mais parti sur un rythme vertigineux (peut-être trop rapide, a-t-il reconnu en franchissant la ligne d’arrivée en troisième position, mais sans « essayer de détendre tout le monde au départ »), le Cluse de 31 ans n’a pas pu endiguer le rythme. retour d’un groupe, « fortement poussé par Victor Lovera » selon Maurice Manificat, vers le 27Et km et a même été arraché de la deuxième place au sprint par Julien Arnaud, pour la première tentative de distance du skieur de fond montgenèvre.

Lui aussi se prépare pour la sélection de haute montagne aux Championnats du monde U23 à Planica à la fin du mois, tout comme son ami de l’équipe de France U23, le Féclazien Gaspard Rousset, qui fait tournoyer sa moustache pour sa toute première tentative en longue (7Et ).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *