Aller au contenu
Home » Blog » Ski de fond. Comment Adrien Backsheider est redevenu le roi du Marathon de Bessans

Ski de fond. Comment Adrien Backsheider est redevenu le roi du Marathon de Bessans

Il leva les bras et savoura cette belle victoire de prestige remportée sous la neige et dans le vent de Bessans. Le Vosgien Adrien Backscheider a fait un (très) bon cœur contre la malchance. « C’est bien que les organisateurs de ces événements tiennent bon. La longue distance est pour moi le berceau du « bas ». Ski populaire que j’adore. Merci à tous, je suis super content d’être venu », a précisé joyeusement le fondateur de Gérardmer.

Ce dimanche 9 janvier, il a dû accélérer pour arriver comme une fusée sur l’étape française de la Coupe du monde prévue dans le Jura, à Prémanon. Annulée au dernier moment, cette dernière a embarrassé tout le monde, tant au niveau des programmes de compétition que de la sélection olympique.

Enfin loin de ces considérations, Backscheider, qui avait d’abord interrompu son Tour de Ski pour mettre les pleins gaz à la mi-janvier, a allègrement enfilé un dossard pour disputer la 43e.Et Marathon International de Savoie.

Et les 30 premières bornes font le spectacle, comme une escapade avec les cyclistes sur route. Le Savoyard Thomas Chambellant s’est montré en forme, ainsi que les deux Haut-Alpins Mathieu (Queyras) et Paul (Team Nordic Experience) Goalabré, qui ont terminé quatrième – à sept secondes du podium – et cinquième (1euh Master) après un sprint furieux contre Chambellant.

Agnellet : « Je ne manque pas grand chose »

Devant, un trio s’est échappé pour la victoire.

« C’était la première longue distance de la saison (ouverture du Marathon Ski Tour, qui comptera neuf étapes), avec un bon plateau et de nombreuses équipes. Tout le monde a fait sa part du travail pour maintenir le peloton. Dans le dernier tour nous étions trois (dont Gérard Agnellet), nous avons pris la tête. J’ai pu faire les deux derniers kilomètres à toute vitesse pour gagner, c’est super ! », souligne Backscheider, le vainqueur du jour, qui reste à 100% à Bessans, avec deux participations et deux victoires (2018 et 2022).

Dans son sillage immédiat, le Haut-Savoyard Gérard Agnellet n’a pas renoncé à échouer à la poursuite du vainqueur. Vainqueur de la dernière édition tenue en 2020, le skieur de La Clusaz a tout tenté dans les derniers hectomètres. En vain. « Je n’ai pas eu de grosses sensations, Adrien était vraiment fort, il a attaqué de loin, il n’y a rien à dire même s’il me manque très peu », précise Agnellet, qui jouera toutes les longues distances, avec Foulée Blanche et Transjurassienne, un beau but (il a déjà terminé deux fois deuxième). Isérois Simon Perruche (Team Vercors) complète un podium royal.

A 31 ans, le Haut-Savoyard des Dragons d’Annecy Baptiste Gros a remporté le 23km de Bessans ce dimanche. Vainqueur d’une Coupe du monde (Québec 2016), 40e des Jeux de Sotchi (2014) et 12e de Pyeongchang (2018), toujours au sprint, sa discipline, Gros, membre de l’équipe nordique de Haute-Savoie, a dominé sa discipline va lancer idéalement son année 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.