Ski alpinisme – Championnats d’Europe. « Ça pourrait être un super endroit pour les JO » : Flaine validé par la collectivité

Ski alpinisme - Championnats d'Europe.  "Ça pourrait être un super endroit pour les JO" : Flaine validé par la collectivité

Départ retardé de 3h30 en raison d’une météo imprévisible et d’un risque élevé d’avalanches. Itinéraire de repli réduit et moins technique perché à 2 200 mètres. Un épais brouillard suffisamment alléchant pour jouer au chat et à la souris toute la journée avec un soleil qui tape fort et vite.

Flaine a dû faire preuve d’un bon équilibre ce lundi pour donner le coup d’envoi des Championnats d’Europe de ski-alpinisme et renforcer l’idée d’un véritable savoir-faire après l’organisation de la Coupe du monde en 2021 et 2022 et des Championnats de France en 2023. Si le La ville haut-savoyarde rêve bruyamment d’un barbecue de courtoisie à Pelvoux, le site haute-alpin inscrit sur la carte en vue des JO 2030, qu’en pensent les concurrents ?

« Je défendrai la Haute-Savoie : Flaine a toutes les capacités pour accueillir les JO grâce à son savoir-faire », affirmait la Cluse Célia Perillat-Pessey quelques minutes après avoir arraché l’argent individuel derrière la Suédoise Tove Alexandersson sur « un beau jeu ». domaine comme on peut également en avoir dans d’autres gares françaises où il est desservi. »

Aujourd’hui encore, Arêches-Beaufort et sa légendaire Pierra Monta, Val Thorens, Méribel et Courchevel donnent le ton en Savoie quand Puy-Saint-Vincent, dans les Hautes-Alpes, avait senti l’essor de la discipline avec une Coupe du monde en 2011, les Championnats d’Europe en 2012 et les Championnats du monde en 2013. « S’il y a des enjeux politiques entre les deux régions, le choix du site ne nous intéresse pas », précise Alain Carrière, président de la Fédération française de la montagne et de la montagne. . « Contrairement aux autres disciplines des sports d’hiver, nous nous adaptons à tous les terrains tant qu’il y a de la neige. »

Le boudoir d’adoption apporte pourtant de solides arguments à Flaine. « C’est bien organisé grâce au 27Et Bataillon de Chasseurs Alpins d’un grand soutien. Il est compact, avec un grand potentiel, pour pouvoir organiser toutes les disciplines. Lors du sprint (mercredi) nous pourrons voir l’intégralité du parcours depuis le front de neige. Pour les spectateurs, c’est fantastique. »

Pour les acteurs écoutez aussi Rémi Bonnet. «Si le village est un peu trop bétonné pour un Suisse qui aime les chalets en bois», plaisante le nouveau champion d’Europe, «le domaine skiable est vraiment fantastique. Il y a vraiment beaucoup à faire, même en dehors de la piste comme lors des Championnats du Monde il y a deux ans où nous avons fait un joli run dans le couloir. Cela pourrait être un endroit idéal pour les Jeux olympiques. »

Avec la volonté forte, côté français, d’ajouter l’individuel au menu olympique 2030 en complément du sprint et relais mixtes prévus en 2026 à Milan-Cortina.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *