Ski alpin. Océane Michelon, Julien Tomas, Nash Huot-Marchand…. Ils se sont révélés cet hiver

Ski alpin.  Océane Michelon, Julien Tomas, Nash Huot-Marchand.... Ils se sont révélés cet hiver

Snowboard : Julien Tomas, les secrets d’un clic

Le Savoyard Julien Tomas, révélation de la saison à 20 ans après deux finales de Coupe du Monde de Snowboardcross à son actif, explose enfin cet hiver grâce à une nouvelle approche. Portrait aux 48 heures (5-7 avril) des championnats du monde juniors de Gudauri (Géorgie) où le coureur de Val Thorens fait partie des prétendants à la médaille.

Et dire qu’il aurait voulu tout jeter. Il y a trois ans, depuis Grasgehren, dans le grand sud de l’Allemagne, Julien Tomas disait stop. Planche à neige terminée. Il a terminé ce sport qu’il aime tant. Ce sport débuté à l’âge de quatre ans sur les pistes de Valmorel où ses parents, saisonniers, géraient le bar L’Annexe a pris fin, au grand bonheur du garçon né… à Bordeaux.

A cette époque, sa carrière était chancelante. L’éloignement de sa famille, piliers de son équilibre, lui coûte cher. Alors l’apprenti menuisier remet tout en question. « Il était un peu perdu parce qu’il ne se voyait pas à son niveau », se souvient Marion Perez, responsable des secours français. « Il a toujours été fort à l’entraînement puis est resté paralysé en course où il lui arrivait toujours quelque chose : une chute, une collision… »

Une approche plus détendue

En l’écoutant, le staff des Bleus l’incite à s’asseoir et à faire le point sur ses souhaits tout en laissant la porte ouverte. Un mois passe. Manque de travaux. Et Julien Tomas décroche le téléphone pour demander s’il lui reste encore une petite place en sélection pour la Coupe du monde junior. « Nous savions qu’il avait du talent. Nous avons toujours cru en lui, que ce n’était qu’une question de temps avant qu’il puisse surmonter le stress. Aujourd’hui, il fait preuve de malice dans le choix de ses lignes pour créer de la vitesse et placer ses attaques. »

Un changement de mentalité s’est produit cet hiver. Une saison marquante au cours de laquelle l’habitant de Pallud, au-dessus d’Albertville, a fait preuve d’une régularité sans précédent pour surmonter tous les éliminatoires de la Coupe du monde. Jusqu’à disputer deux finales (4Et ), en mars, à Cortina d’Ampezzo (Italie) puis Montafon (Autriche). « J’ai vu que je pourrais bientôt monter sur le podium », se réjouit ce passionné de sports mécaniques et de skateboard.

Une révélation qu’il doit à sa nouvelle approche, plus détendue. « J’ai pris du temps pour moi, comme le mois de septembre passé en Thaïlande avec ma famille, pour me déconnecter, me libérer l’esprit et affronter les courses avec plus de fraîcheur et sans me concentrer sur le résultat. »

Pour le prouver, avec Chloé Trespeuch et sa boule de cristal, Val Thorens possède un nouveau talent.

Ski alpin : Nash Huot Marchand à l’honneur

Nash Huot Marchand fait partie des skieurs qui se sont démarqués cet hiver. A seulement 17 ans, le skieur inscrit à Courchevel a remporté sa première médaille majeure aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en Corée du Sud, en triomphant sur le slalom géant. « J’ai pris tous les risques au deuxième tour », a-t-il expliqué. « C’était tout ou rien. J’étais vraiment à cran. » Ce fils d’un ancien joueur de hockey professionnel s’offre alors le 3Et place du slalom.

Champion de France junior de super-G, il compte également trois podiums, dont deux victoires, dans les compétitions fis (3e niveau national) et a été déçu par une sortie hors-piste sur le géant des Championnats du monde juniors, organisés en Haute-Savoie. La dame adoptée est encore en train d’apprendre.

Il se construit, petit à petit, un bon CV avant de probablement tenter de briller l’an prochain en Coupes d’Europe comme son équipier Alban Elezi Cannaferina (Courchevel), 20 ans et deux fois vice-champion du monde juniors cet hiver, marquant régulièrement des points. en Coupe d’Europe. Dans la lignée également d’Antoine Azzolin (Megève), 20 ans, vice-champion du monde juniors en combiné par équipes, et six podiums au niveau FIS.

Biathlon : Océane Michelon, un globe en main

Océane Michelon a marqué cet hiver en remportant le globe de la Coupe IBU, précurseur de la Coupe du monde. «Je suis resté concentré sur ce que j’avais à faire. J’ai gagné en maturité même si j’ai encore beaucoup à apprendre», juge la biathlète des Bauges Ski Nordique de 22 ans. Elle est ainsi montée à 7 reprises sur le podium de la Coupe IBU, après avoir fait un saut en Coupe du Monde, en janvier, à Oberhof et Ruhpolding (Allemagne), et revendique également deux médailles aux Championnats d’Europe, 3Et de la poursuite et 2Et du relais mixte.

Le Savoyard a réussi à construire une saison solide pour mieux planifier la saison prochaine, ainsi que sa place en Coupe du Monde. Il rejoindra notamment la Haute Savoie Jeanne Richard, 21 ans, une victoire avec le relais féminin en Coupe du monde et quatre top 10, qui a confirmé cet hiver son statut de relève du biathlon français.

Suivent, en ski nordique, également Quentin Lespine, le fondeur du Grand Bornand, 17 ans et 3 ans.Et de l’épreuve classique de 7,5 km lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse en Corée du Sud, et 2Et du relais.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *