Aller au contenu
Home » Blog » Ski alpin. Les jeunes Françaises de la relève s’exilent en Norvège

Ski alpin. Les jeunes Françaises de la relève s’exilent en Norvège

Le groupe fédéral des Relève dames, emmené par Clément Tomamichel, revient tout juste d’un stage sur un glacier norvégien.

La période est nécessairement une période d’adaptation. Quand Clément Tomamichel, le nouveau responsable de la Relève dames, a vu l’état des glaciers en juin, il a fallu trouver une solution pour glisser pendant l’été, manque de stages à Ushuaia comme la plupart des autres groupes fédéraux. Ses Bleuettes ont conquis la Norvège. Direction Folgefonna et son glacier. « Je ne le savais pas, explique le Mauriennais, ancien entraîneur du Comité de Savoie et du club de Val Cenis. J’ai pris des renseignements auprès d’entraîneurs qui étaient déjà passés par là il y a peu de temps.  »

Quatre Français en piste

Sur place, à six heures de route à l’ouest d’Oslo, les jeunes Françaises (Garance Meyer, Paola Orecchioni, Louison Accambray, June Brand ; tandis que Capucine Guillaume s’est remise d’une blessure) découvrent un glacier au fond d’un fjord qui culmine à 1500 m. « Il n’y a qu’un seul téléski très long, mais on peut aussi faire du super-G avec des rotations en trottinette », explique Clément Tomamichel.

Pluie et neige salée

Le spot est forcément utilisé par les équipes norvégiennes. Les vedettes locales y ont fait leurs premiers tours de la saison avant de se diriger vers la Nouvelle-Zélande ou le Chili.Les Allemands (groupe B et C) y sont aussi des habitués. « On a réussi à skier 13 jours sur 14, ajoute le coach. Il pleuvait tous les jours et avec le sel ça donne de bons indices. De plus, pour compléter leur séjour en Norvège, les Français ont également effectué trois séances dans le dôme XXL d’Oslo.

Quelques équipes sur place

Comme tous les entraîneurs, le Savoyard doit désormais trouver de nouvelles places d’entraînement pour septembre et slalomer avec des aléas de dernière minute comme l’annulation de réservations. « Nous irons deux fois à Saas-Fee. Mais d’abord, en compagnie des jeunes du comité Alpes-Provence, il s’est dirigé vers le nord pour se rendre au dôme belge de Peer, comme l’ont fait récemment les slalomeurs de France A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.