Aller au contenu
Home » Blog » Sécheresse : le maire de Saint-Gervais ferme les refuges du Mont-Blanc – Val d’Aoste

Sécheresse : le maire de Saint-Gervais ferme les refuges du Mont-Blanc – Val d’Aoste

Pour les pierres qui s’effondrent sur la route française, « trop ​​de candidats au suicide »

Le maire de Saint-Gervais (France), Jean Marc Peillex, a maintenant ordonné la fermeture des refuges de la Tête Rousse et du Gouter, le long de la voie normale la plus populaire vers le Mont Blanc. « Trop de candidats à la mort – écrit-il – voire au suicide » la longent, « n’écoutant pas les guides alpins » qui depuis le 14 juillet ne vendent plus l’ascension en raison des effondrements de pierres de plus en plus fréquents dus à la sécheresse. Hier encore il y avait « 79 alpinistes » au refuge du Gouter. Mercredi, il a annoncé une caution de 15 000 euros pour d’éventuels frais de sauvetage et d’inhumation, mais il la juge désormais « juridiquement difficile à appliquer ».

Les pierres, écrit Peillex dans un communiqué, « continuent de descendre l’Aiguille du Gouter, à tout moment et évidemment sans sommation, rendant la traversée du couloir non dangereuse mais presque mortelle ». Dans ce contexte « il est indéniable que les recommandations du préfet de Haute-Savoie et du maire de Saint Gervais ont été foulées aux pieds et ridiculisées par trop de candidats à la mort voire au suicide ». En effet, hier soir « pas moins de 79 alpinistes, pour la plupart originaires des pays de l’Est, ont joué à la roulette rouge et ont envahi le refuge du Gouter ». « Leur bêtise – poursuit le maire de Saint-Gervais – m’oblige à faire preuve d’autorité et à décider de prendre un arrêté de fermeture des refuges de Tête Rousse et du Gouter, après consultation de la préfecture et du président de la compagnie des guides de Saint-Gervais » . Après la suspension des ascensions le long de cet itinéraire, en raison des conditions liées à la sécheresse en haute altitude, les guides de haute montagne ont augmenté dans la seconde quinzaine de juillet la liste des ascensions qu’ils jugent trop risquées dans les Alpes occidentales. En effet, les ascensions sur la Gengiva et la Dente del Gigante vers la Crête de Rochefort, dans le massif du Mont Blanc, et sur le Cervin, tant le long de la voie normale suisse que le long de la voie italienne, ont été ajoutées, temporairement fermées par ordre du maire de Valtournenche à partir de mercredi matin après la chute d’un glissement de terrain, qui n’a pas impliqué de personnes.

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.