Aller au contenu
Home » Blog » Saut à ski. Au Grand Prix de Courchevel, Mathis Contamine veut briller à domicile

Saut à ski. Au Grand Prix de Courchevel, Mathis Contamine veut briller à domicile

Le Courchevel de 20 ans Mathis Contamine a obtenu le droit, grâce à ses résultats en Coupe Continentale l’hiver dernier, de sauter à domicile ce dimanche au Grand-Prix d’été de Courchevel avec deux autres athlètes locaux Valentin Foubert et Alessandro Batby, et le meilleur du monde mené par l’Autrichien Stefan Kraft. Le rendez-vous avait été pris au pied du grand tremplin du Praz (132m), où il testait les derniers réglages à la veille de la course masculine.

Malgré la mesure de l’écart qui le sépare des meilleurs, Mathis Contamine, qui s’inspire du sommet de la rampe française féminine (Julia Clair, top 10, et Joséphine Pagnier, 3a en Wisla lors de la première manche du Summer World tour), tous deux présents au prix Gran Summer ce samedi, il compte bien enchaîner les performances après une 7e place, par équipes, à la Coupe du monde de Villingen (février 2022).

« Il y a de plus en plus d’équipes mixtes (deux hommes, deux femmes par équipe) dans les épreuves ; ça me stimule parce que je me dis qu’il y a moyen d’avoir quelque chose devant », confie le Savoyard, heureux de pouvoir affronter le gratin du monde ce dimanche.

« Aller en finale »

D’autant que cet été le sauteur français de 20 ans, qui a aussi une famille en Haute-Savoie (à Thonon), a dû laisser son empreinte auprès de son nouvel entraîneur (chef de groupe plus précisément), Franco Salvi, Au lieu Rémi Santiago est le nouvel entraîneur du groupe A.

« Cela ne fait qu’un mois donc, pour l’instant, nous apprenons encore à nous connaître et je pense que cela prendra un peu plus de temps. Je connais Franck depuis longtemps mais travailler avec lui, c’est différent », assure celui qui, malgré tout, a pu profiter des installations mises en place dans sa station pour s’entraîner dans des conditions optimales en attendant la nomination tardive de Franck. Salvi à la place du Tchèque David Jiroutek.

« Nous avons la chance d’avoir de nombreux entraîneurs de la fédération. Je me suis aussi beaucoup entraînée avec Damien Maitre, l’entraîneur féminin qui a été mon entraîneur au sein du comité pendant quatre ans. Ce sera la première compétition en 2022/2023 avec les nouveaux entraîneurs, ce dimanche, avec le nouveau staff, donc on va essayer de bien gérer ça. Si on parle d’objectifs de résultat, c’est jouer dans les années 30, et donc entrer en finale », espère Mathis Contamine, à quelques heures du grand saut.

« On va beaucoup aller en Coupe Continentale »

Pour le Savoyard, qui a encore beaucoup d’expérience à accumuler, l’objectif pour la saison prochaine reste de viser le sommet des Coupes Continentales (2e niveau mondial) avant de passer aux Championnats du Monde Seniors (en février 2023 à Planica en Slovénie). ). . ).

« Cette année, nous irons beaucoup au Continental, en espérant qu’il y arrivera. Ensuite je pense que les grands rendez-vous comme le Tournoi des 4 Tramlini font partie de la Coupe du Monde à ne pas manquer. On espère que tout se passe bien et qu’on attaque en Coupe du monde cet hiver », assure-t-il, espérant toucher les stars, notamment aux côtés des Français notamment.

« L’équipe mixte à la Coupe du monde est tout aussi importante pour le saut en France en général. C’est là que vous pouvez obtenir quelque chose de vraiment bon et assez rapidement. Et suivez l’exemple d’une petite nation de l’élite du saut à ski, le Canada, qui s’est retrouvé médaillé en double mixte aux JO de Pékin en février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.