Aller au contenu
Home » Blog » Santé. Cinquième vague de Covid-19 : avant Noël, ce qui inquiète, ce qui rassure et à quoi il faut se méfier

Santé. Cinquième vague de Covid-19 : avant Noël, ce qui inquiète, ce qui rassure et à quoi il faut se méfier

La cinquième vague de Covid-19 qui frappe la France menace-t-elle les fêtes de Noël et de fin d’année ?

Jeudi matin, sur BFMTV, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a déclaré : « Noël n’est pas en danger si on est tous prudents, individuellement mais aussi sur le collectif »

Guillaume Rozier, le fondateur savoyard de Covid Tracker, pense que tout se passe maintenant. « Ce qui se passera dans les 10 prochains jours sera décisif pour Noël. Les fêtes de fin d’année sont déjà entre nos mains. »

En 2020 : « Ce ne sera certainement pas une fête de Noël comme les autres »

« Ce ne sera certainement pas les vacances de Noël comme les autres », avait déclaré Emmanuel Macron dans une allocution télévisée en 2020. L’année dernière, la France était confinée du 30 octobre au 15 décembre. A partir de cette date, un couvre-feu a été institué. Couvre-feu qui avait été levé le 24 décembre, veille de Noël, mais Jean Castex avait rappelé la nécessité de ne pas rassembler plus de 6 personnes.

1 300 dans Isère le 29 novembre 1.033 à Haute-Savoie, 755 dansAïn, 740 dans Drôme, 653 dans Vaucluse ou 577 pouces Ardèche, le nombre de cas positifs est en augmentation dans nos services.

Pendant une semaine (22-29 novembre), il y a eu plus de cas en 2021 qu’en 2020 au cours de la même période. Tendance qui devrait s’accentuer puisque le pic de cette cinquième vague est attendu en janvier.

À surveiller : l’augmentation des hospitalisations et le taux d’emploi des unités de soins intensifs

La pression hospitalière (le nombre de patients Covid-19 occupant un lit de réanimation) reste encore assez faible en France. Seuls deux départements dépassent les 100 % – ce sont Vosges (138%) e À creuser (113%). Dans nos régions, c’est en Ardèche (75 %), en Alpes de Haute Provence (67%) et en Drôme et en Savoie (50 %) que la pression est actuellement la plus forte.

>>> Covid-19 : les chiffres dans nos départements

En comparant les années 2020 et 2021, on constate que le nombre de patients Covid-19 hospitalisés est quasiment identique au 1er octobre. Seulement, l’année dernière, l’augmentation était très forte depuis la mi-octobre alors que cette année, grâce à la vaccination, l’augmentation est beaucoup plus faible.

En 2021, entre le 1er octobre et le 2 décembre, 75 patients supplémentaires sont hospitalisés. Ardèche. Dans la même période de 2020, cette augmentation était de 192 patients.

Cette cinquième vague étant encore en phase ascendante, le nombre d’hospitalisations va augmenter. Des restrictions antérieures (confinement, couvre-feu) avaient été mises en place en raison de la saturation des lits d’hôpitaux. Ce sont donc les données des hôpitaux qu’il faut regarder de près pour tenter d’anticiper les semaines à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.