Qui est Mejdi Schalck, le nouveau talent français de l’escalade et grand espoir des Jeux Olympiques ? – Soirée édition Ouest-France – 05/03/2023

Qui est Mejdi Schalck, le nouveau talent français de l'escalade et grand espoir des Jeux Olympiques ?  - Soirée édition Ouest-France - 05/03/2023

L’alpiniste professionnel français Mejdi Schalck a décroché deux victoires lors des deux premières étapes de la Coupe du monde de bloc en avril 2023. A presque 19 ans, il s’impose comme l’un des grands espoirs de l’escalade pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Portrait .

Medjdi Schalck. Ce nom ne vous dit peut-être encore rien, mais il ne devrait pas durer. Le Français, 19 ans en quelques jours, fait des miracles en escalade depuis le début de la saison : il a remporté deux victoires consécutives en Coupe du monde de bloc, au Japon, le 23 avril 2023 lors de la première étape, puis en Séoul (Corée du Sud), le 30 avril, lors de la seconde. Des résultats qui le placent donc momentanément en tête du classement général de cette épreuve.

Si la saison est encore longue, avec dix étapes de Coupe du monde, alors la Coupe du monde à Berne en Suisse (depuis le 1euh au 12 août), où seront distribués les premiers billets pour les JO de Paris 2024, le Tricolore est déjà l’étoile montante à suivre. Portrait.

Un talent précoce

Né le 7 mai 2004 à Montreuil (Seine-Saint-Denis), Mejdi Schalck est né rapidement. Installé à Chambéry (Savoie), alors qu’il était déjà le plus jeune champion de France, le Parisien de naissance a pris sa licence dans le club savoyard. En 2019, il rejoint l’équipe de France. Il a ensuite enchaîné les podiums chez les jeunes. En 2021, notamment, il est sacré double champion d’Europe des jeunes en bloc (un type d’escalade, qui consiste à escalader des blocs bas) et en difficulté (escalader un mur de 15 mètres le plus haut possible, en six minutes et sans connaissant l’itinéraire à l’avance).

En plus de l’escalade, le grimpeur étudie également la physique et les mathématiques à l’université de Grenoble depuis la rentrée 2021. La même année, il débute une formation au centre français d’escalade de Voiron en Isère.

Il brille tellement auprès de la jeunesse qu’il est surclassé. Lors de sa première année senior, en 2022, il s’est illustré avec trois podiums : une deuxième place en bloc à Salt Lake City aux USA, une médaille de bronze à Meirigen (Suisse) avant la première victoire de sa carrière de bloc. de nouveau à Salt Lake City, le 22 mai 2022. Il avait bouclé quatre blocs en seulement neuf tentatives, une performance remarquable dans l’Utah.

Lors de ses premiers Championnats d’Europe seniors, à Munich, en Allemagne, en août 2022, il a terminé septième du combiné.

Polyvalence intéressante en vue des Jeux de Paris

Sacré Champion de France de bloc en février 2023, son premier titre national, le grimpeur fait partie des favoris pour concourir aux Jeux Olympiques de Paris 2024 dans le combiné bloc/difficulté – l’autre rendez-vous des Jeux est la vitesse. C’est lors de cet événement qu’il remporte ses premières médailles internationales.

« J’essaie de maintenir un bon niveau de difficulté, car c’est important pour le combiné, Il expliqua aux médias de BlockCorp après son titre de champion de France. Depuis septembre j’ai fait beaucoup plus de séances que l’an dernier, j’ai fait beaucoup de travail physique. » « C’est un grimpeur super polyvalent. En difficulté, il n’est pas loin d’être le meilleur au monde. »confié au site Philippe Collard, qui l’a formé pendant quatre ans à Chambéry olympics.com.

Après son sacre national, le jeune Français a annoncé qu’il « au moins quatre étapes en bloc et deux en difficulté » cette saison, avec pour objectif principal : la qualification pour les Jeux.

Il exploite déjà

Le sportif à peine légal a déjà accompli quelques exploits. En août 2020 il réalise ainsi une ascension remarquable en grimpant Raccourci, parcours difficile, niveau 9a et situé à La Balme de Yenne (Savoie). La première ascension a été réalisée par Mathieu Bouyoud en 2010. Un mois plus tard, c’est la légende tchèque de la discipline Adam Ondra qui a répété l’itinéraire, suivi de près par le Français Geoffray de Flaugergues. Ils sont donc très peu nombreux à avoir conquis ce mur.

Cette saison, il remporte sa première victoire sur le sol japonais, pays dont l’équipe nationale est considérée comme l’une des meilleures au monde, avec ses trois stars : Tomoa Narasaki, Yushiyuki Ogata et Kokoro Fujii. À Séoul, il a battu le triple champion du monde Tomoa Narasaki et le Sud-Coréen Chon Jongwon.

Mejdi Schalck remportera-t-il un troisième succès dans de nombreuses épreuves disputées cette saison ? Absent à Jakarta, en Indonésie, pour la prochaine étape de vitesse (6-7 mai), on le retrouvera à Salt Lake City (19-21 mai). Là où tout a commencé pour le prodige tricolore.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *