Aller au contenu
Home » Blog » Neige. CFF : Anne-Chantal Pigelet-Grévy règle ses comptes en prenant sa retraite

Neige. CFF : Anne-Chantal Pigelet-Grévy règle ses comptes en prenant sa retraite

Aux yeux d’Anne-Chantal Pigelet-Grévy, seuls les « bénévoles engagés de la fédération » dont elle a été pendant plus de 20 ans avant d’être nommée présidente pendant 11 mois trouvent grâce à ses yeux.

Une relation morale au sulfate

Pour le reste, la dame de Haute-Savoie a sorti la sulpheuse pour se faire passer pour une victime et expliquer sa déception aux élections du comité régional du Mont-Blanc en mettant un terme à ses ambitions pour sa propre succession à la tête des CFF.

Dans le viseur et dans un discours au goût amer, ce vendredi à Dijon lors de l’assemblée générale, il a fustigé Michel Vion, « ce président qui nous a laissé tomber » pour réaliser ses ambitions de carrière en quittant le poste de secrétaire général du FIS . Le Savoyard de Megève appréciera l’attention quand on sait qu’on l’a conseillé dans son discours de candidature pour être élu au conseil du FIS fin mai à Milan.

Mais c’est à Fabien Saguez, l’ex-DTN et son successeur probable, demain à la présidence, qui a réservé sa morgue et ses flèches les plus vertes. Dans l’esprit de ses nombreuses lettres dénonçant les agissements de la DTN sur la mise à disposition dès le 1er avril, il l’accuse depuis quatre ans d’avoir œuvré pour être élu à la présidence, de manque de loyauté et d’avoir demandé en vain des compensations. départ de la DTN…

Un « cadeau » versé aux salariés des CFF qualifiés de « manipulateurs »

Il a également souligné le travail d’un acteur institutionnel important du ski – le Syndicat national des moniteurs du ski français – pour avoir oeuvré en trois mois « pour faire plier l’élection du comité du Mont-Blanc » et ainsi l’empêcher de se présenter à la présidence des CFF. … Il a rendu un « hommage » fort aux salariés des CFF qualifiés de « manipulateurs » et n’a pas oublié le rôle des médias dans ce vaste complot – on peut penser qu’il s’agit du Dauphiné Libéré et de Ski Chrono – présenté comme une « presse bâillonnée par ses financiers »… Tout ce petit monde qui ne vise « qu’à la décapiter pour la faire tomber… »

Anne-Chantal Pigelet-Grévy et le syndrome du poulpe

L’ACPG a ensuite fait une digression en comparant sa situation au destin de la pieuvre dans le film Netflix « La sagesse de la pieuvre ». Un film dans lequel une pieuvre est attaquée par des requins qui lui arrachent un bras… avant que ce bras ne se régénère.

Loin d’être vaincue, la dirigeante de Saint-Gervais a dit vouloir se régénérer sur le tableau d’affichage FIS où elle défendra « le ski et le ski français ».

Pour ceux qui veulent connaître la fin du film Netflix, après la reprise et de nombreuses péripéties qu’on ne veut pas gâcher, la pieuvre meurt. Le film se termine sur l’image d’un requin emportant son corps.

L’assemblée générale a salué ce discours par des applaudissements polis comme convenu mais n’a pas approuvé ce rapport moral au vitriol (283 voix contre, 224 voix pour et 102 abstentions). Certainement la première de l’histoire fédérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.