Aller au contenu
Home » Blog » Musique. Simon, un Haut-Savoyard dans « Prodiges » : « La clarinette est ma meilleure amie »

Musique. Simon, un Haut-Savoyard dans « Prodiges » : « La clarinette est ma meilleure amie »

Ce soir-là, mi-octobre, dans un studio télé près de Paris, Simon, 16 ans, chic et décontracté en chemise blanche, s’apprête à monter sur la scène des « Prodiges ». L’émission de France 2, diffusée le 23 décembre et dirigée pour la première fois par Faustine Bollaert, récompense de jeunes artistes talentueux dans les catégories chant, instruments ou danse.

« Une émission de télévision, c’est la première fois pour moi. Je la regarde depuis longtemps Merveilles et voir toute l’organisation autour de nous, c’est impressionnant », confie le jeune homme. « C’est l’occasion de jouer accompagné d’un orchestre », confie Simon Lopez.

Simon a commencé à jouer de la clarinette à l’âge de 7 ans. À la bibliothèque de l’école, il a emprunté le CD « Piccolo, Saxo and Company »: « Dans ces comptines audio, je suis tombé amoureux de la clarinette ». Depuis, l’instrument l’accompagne partout, à tout moment. « Il est mon meilleur ami. »

Pas d’heure fixée pour lui

En première classe lors de la présentation du Lycée Marie à Saint-Julien-en-Genevois, en Haute-Savoie, Simon ne bénéficie pas d’horaires flexibles. Il jongle entre les cours et le conservatoire de Genève, tout près de sa ville de résidence. A terme, le musicien espère entrer dans un conservatoire supérieur de Lyon ou de Paris, un choix qu’il fera « en fonction du professeur ». « Je suis sûre à 100% de vouloir faire mon métier. Mais j’ouvre aussi d’autres portes si un jour je m’ennuie ou si je me casse le bras ! »

Et quand on aime, on ne compte pas : pour se surpasser, Simon joue de la clarinette au moins 2 heures par jour, « sauf le mardi » car il rentre trop tard du solfège. Dans l’appartement il faut aussi gérer son temps : pas de musique après 21h ! « C’est une vraie passion. Mais pour les voisins, parfois, il faut en dire assez », confie Gaëlle, sa mère venue le soutenir en compagnie de son père, Eric et de sa petite soeur, Jeanne, une petite ballerine.

Grand fan de Pink Floyd

Musique classique, Simon en parle avec adoration. « Elle est une grande contribution spirituelle, elle me fait ressentir des choses incroyables », explique celle qui n’est pas née dans une famille de musiciens. Simon, il écoute trop souvent Pink Floyd et avoue que le rap ne lui procure pas des sensations aussi agréables. « Plus on évolue dans la musique classique, plus on prend conscience de sa beauté. Toutes les notes ne sont pas là par hasard. »

Sur scène, Simon est comparé à un véritable showman par le juré Gautier Capuçon. « Il s’est transcendé, confirme son père Eric. Comme les 14 autres virtuoses âgés de 9 à 16 ans, le musicien espère atteindre la grande finale, décrocher le titre convoité de « Prodiges » détenu actuellement par la chanteuse Isabelle et ainsi accéder à la bourse de 10 000 €.

« Prodiges, l’émission de Noël », saison 8, jeudi 23 décembre à 21h05 sur France 2, émission parrainée par Le Crédit Mutuel. La grande finale est prévue le 30 décembre.

En deuxième partie de soirée du 23 décembre, France 2 diffuse la tournée estivale de Gautier Capuçon « Un été en France, c’est à vous de jouer » destinée à soutenir les jeunes artistes touchés par l’urgence sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.