La mobilisation. Lyon-Turin : en Isère, les visages de la lutte contre la ligne ferroviaire

La mobilisation.  Lyon-Turin : en Isère, les visages de la lutte contre la ligne ferroviaire

Ils l’ont annoncé immédiatement : « Ce n’est pas un jour de manifestation, mais de rassemblement. Nous sommes ici pour le premier anniversaire des manifestations en Maurienne des 17 et 18 juin 2023. »

Dimanche 2 juin, plusieurs centaines d’adversaires de Lyon-Turin se sont affrontés à Aoste. Marchés de producteurs, chants partisans, goûters, tables rondes et conférences… Tout cela est bien loin des affrontements de l’an dernier en Savoie. « Je me souviens d’une journée de fête, avec beaucoup de musique. Puis les gaz lacrymogènes de la police. Cela m’a choqué… » raconte Charles Costel, maire de La Chapelle, commune où a eu lieu la manifestation les 17 et 18 juin 2023. Ce dimanche, à Aoste, l’édile savoyard est venu dire à ses homologues isérois qu’il faut « mobilisez-vous contre ce projet inutile ».

«L’inutilité de Lyon-Turin», en est convaincu Olivier Cabanel, président de l’association Adec de Chimilin, depuis les années 1990. Barbe blanche, chapeau, rappelez-vous, assis sur une chaise, comment il est entré dans…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *