Aller au contenu
Home » Blog » JO 2022 / la délégation étrangère de Haute-Savoie (2/5). Biathlon : Beauvais, l’ancien aspirant français qui représentera la Belgique aux JO de Pékin

JO 2022 / la délégation étrangère de Haute-Savoie (2/5). Biathlon : Beauvais, l’ancien aspirant français qui représentera la Belgique aux JO de Pékin

A 21 ans, César Beauvais s’apprête à disputer ses premiers Jeux Olympiques, sous le drapeau belge. Une fierté pour ceux qui ont participé à la première qualification aux relais olympiques de biathlon de leur pays. « Je n’aurais jamais imaginé que j’y serais », dit Beauvais. Le biathlète de Saint-Gervais n’avait aucune idée de ce qu’il chassait quand il avait 15 ans. Désormais, à 21 ans, il participera aux JO de Pékin avec les couleurs de la Belgique. Artisan de la qualification de Plat pays pour la Chine, « c’est une source de fierté » pour lui.

L’appel de la Belgique

Cependant, l’histoire aurait peut-être été écrite différemment s’il avait pu assurer sa place dans l’équipe de France des jeunes. Car, jusqu’à l’âge de 15 ans, il concourra pour une place chez les Canadiens. « Je suis tombé aux portes de l’équipe de France. « 

L’histoire commence à partir de là. Pas assez pour les Bleus, Beauvais avait apparemment le niveau pour une autre équipe tricolore. « Je ne sais pas comment c’est possible, mais le directeur de la fédération belge de biathlon savait que j’étais binational et m’a proposé une place dans l’équipe », raconte-t-il.

Une invitation incroyable pour le jeune homme qui ignorait totalement l’existence de cette fédération. Une offre qu’il ne pouvait pas refuser : « A cet âge-là, quand on nous propose des championnats du monde juniors, d’autres compétitions internationales, on ne refuse pas ! Quel rêve. Alors n’essayons même pas de comprendre. Beauvais n’a jamais expliqué comment ce réalisateur savait qu’il était binational. Le choix a payé. La même année, début 2016, Beauvais remporte les championnats de France avec le comité du Mont Blanc.

« Faire partie du premier relais olympique belge, un honneur »

Beauvais a commencé le ski de fond à l’âge de 7-8 ans, avec un ami de son père, Jean Gadiolet, ancien entraîneur de l’équipe de France des jeunes, guide de haute montagne et vainqueur de la Foulée Blanche en 1985. Il m’a transmis la passion pour le ski de fond. Repose en paix. De fil en aiguille, il a dévié vers le biathlon. « En biathlon, on ne joue jamais, c’est ça qui est beau. Tant que nous n’avons pas tiré la dernière balle, nous ne connaissons pas le résultat de la course. « 

Rien ne sera donc gagné d’avance pour les Belges. Beauvais et ses coéquipiers espèrent un bon résultat pour la poursuite. La Haute-Savoie débutera ses JO le 8 février, avec l’individuel, puis le sprint le 12. Le 13, la poursuite, et le 15, les fameuses courses de relais, dans lesquelles l’équipe belge disputera pour la première fois. .histoire. « Faire partie du premier relais olympique pour la Belgique est un honneur ! Faites quelque chose, nous marquons l’histoire belge du biathlon. On en parle depuis de nombreuses années et des choses se sont mises en place », conclut-il avec une certaine émotion.

La Belgique peut (déjà) en être fière.

Ce mardi, gros plan sur Rémi Borgeot, membre du staff belge de l’équipe de biathlon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.