Haute Savoie. Le monde économique lance un appel inédit : « On ne peut pas encore quitter la Haute-Savoie »

Haute Savoie.  Le monde économique lance un appel inédit : "On ne peut pas encore quitter la Haute-Savoie"

Il s’agit d’un appel inédit, tant sur le fond que sur la forme : dix organismes économiques de Haute-Savoie ont organisé ce mardi 5 mars, en fin de journée, un forum « pour une vision ambitieuse et partagée » de l’avenir de la Haute-Savoie. Savoie. Savoie.

Préoccupations

Dans leur document de deux pages, les 10 structures

ne cachent pas leur inquiétude. Ils demandent qu’il soit urgent de s’y mettre pour ne jamais voir « la Haute-Savoie devenir un territoire exclusivement résidentiel, avec une économie (sur)vivante grâce aux dépenses frontalières, à la consommation touristique, aux revenus des retraités et aux prestations sociales. « 

Autrement dit, les signataires craignent de voir une multitude de projets bloqués du simple fait que « la contestation devient systématique en Haute-Savoie. »

L’annonce du dépôt des premiers recours, aussitôt le choix du futur concessionnaire de l’autoroute du Chablais, et ceux déjà en l’air contre le prochain grand collisionneur du Cern, ont été le catalyseur de cette démarche.

«On ne peut pas encore quitter la Haute-Savoie»

Mais ce dernier épisode ne fait qu’ajouter à la longue liste de dossiers restés en suspens voire oubliés : « bassins collinaires, création/extension de zones économiques, construction de logements, densification et verticalisation des centres urbains, infrastructures au sens large, constitution de entreprises industrielles ou de travaux publics, surélévation de bâtiments professionnels, construction de grands pavillons couverts à vocation économique, culturelle et sportive, etc.  » […] « On ne peut pas laisser la Haute-Savoie sans bouger », renchérit Philippe Carrier, président de la CCI 74, l’un des coordinateurs du mouvement. Non seulement les entreprises ont besoin d’actifs, mais elles ont également besoin de logements pour leurs employés. N’oubliez jamais qu’au siècle dernier, certains ont quitté la Haute-Savoie pour devenir ramoneurs à Paris… » On doit le dynamisme de la Haute-Savoie à la capacité des entrepreneurs à innover, à se redresser, à prendre des risques et à se réinventer sans cesse, comme ainsi que leur résilience face aux différentes crises. Mais elle résulte aussi de choix stratégiques, visionnaires et structurants qui ont créé des conditions favorables à ce développement », écrivent encore les signataires. Pour eux, « la décarbonation de l’économie, la transition écologique et la sobriété du territoire ne sont plus des options dans notre département ; les entreprises participeront naturellement pleinement à cet important projet, en veillant en permanence à concilier croissance et écologie.

Ces considérations légitimes ne doivent cependant pas nous conduire à une immobilité forcenée. « 

« Mener ensemble une politique ambitieuse et durable »

Les signataires concluent leur texte en invitant « les élus, notamment ceux des intercommunalités et des communes, mais aussi les citoyens qui souhaitent offrir un avenir en Haute-Savoie à leurs enfants, à mettre en œuvre ensemble une politique ambitieuse et durable, en perspective, fondée sur sur des projets partagés et audacieux.

Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers, Conseil Syndical de la Métallurgie, Capeb, CPME, BTP74, Groupe d’hôtellerie et de restauration, Medef, Syndicat National des tourneurs, U2P.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *