Aller au contenu
Home » Blog » Haute-Savoie. Brucellose bovine : lien établi avec le bouquetin de Bargy

Haute-Savoie. Brucellose bovine : lien établi avec le bouquetin de Bargy

Les résultats attendus des analyses épidémiologiques ont confirmé que la souche Brucella dont la vache est infectée est identique à celle du bouquetin de Bargy, selon nos confrères de France Bleu Pays de Savoie. Information confirmée au Dauphiné Libéré par divers représentants du monde agricole. « La mauvaise nouvelle était redoutée, elle est tombée vendredi soir », lors d’une réunion avec les services de l’Etat. La colère des paysans rugit encore plus fort. « Nous avons la preuve scientifique maintenant que chacun prend ses responsabilités à son niveau pour mettre un terme à cette épée de Damoclès », a commenté Cédric Laboret, président de la chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc.

Un plan d’éradication de la maladie présenté fin novembre

La correspondance de la souche bactérienne braque une nouvelle fois les projecteurs sur le massif du Bargy, foyer de la maladie, et ravive la polémique autour de l’action de l’Etat et de la politique à mettre en œuvre face à la brucellose, maladie animale transmissible au maladie. ‘homme. Déjà sous le choc, tout un secteur continue de trembler et espère une réaction des autorités. Le monde agricole a exprimé sa colère et appelle à l’élimination du bouquetin.

« La situation se dégrade depuis 10 ans à Bargy, le monde agricole est en révolte, ce qui se passe est profondément injuste », a ajouté le président Cédric Laboret, impatient d’entendre parler du plan d’éradication de la brucellose qui leur sera présenté. de novembre. « On attend de voir, je me pose beaucoup de questions. Nous serons fermes sur ce qui se passera.  »

Contaminé en 2020

En plus du sentiment d’inquiétude, il y a de l’agacement pour les éleveurs. La vache porteuse de brucellose n’avait pas monté dans les alpages de Bargy cet été. Il serait alors contaminé durant l’été 2020 et ne développerait la maladie que plusieurs mois plus tard, laissant la menace que d’autres troupeaux pourraient être touchés en Haute-Savoie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.