Football – Ligue 2. Amiens – FC Annecy : Adeline absente, Ntamack choyé, Caddy dans une impasse… ce qu’il faut savoir avant le match

Football - Ligue 2. Amiens – FC Annecy : Adeline absente, Ntamack choyé, Caddy dans une impasse... ce qu'il faut savoir avant le match

Le défi : mettre fin aux défaites

Quatre de suite en Ligue 2, dont le dernier face au Paris FC (2-1), ce qui n’était jamais arrivé au FC Annecy depuis sa montée en deuxième division il y a un an et demi. Les Haut-Savoyards ont symboliquement mis fin à l’hémorragie de six défaites consécutives au total en s’imposant en amical vendredi contre Sion (Suisse L2, 1-0). « C’est clair que dans notre situation, il faut relancer le chrono d’une manière ou d’une autre, c’est indispensable », a déclaré l’entraîneur d’Annecy Laurent Guyot. Je vais prendre un point, surtout à l’extérieur face à une équipe qui a d’autres ambitions. Mais on espère tous les trois points et on jouera pour les aller, pour ouvrir le score comme à chaque fois. On peut nous reprocher certaines choses et c’est logique, mais on ne peut pas nous reprocher notre envie d’avancer, de démarrer fort. » Avec trois points de retard sur le premier non-relégué Concarneau, FCA n’a plus le temps de traîner.

>> Le classement et le calendrier de la Ligue 2

Le marché des transferts : pas de bon de sortie pour Ntamack, Caddy dans une impasse

Avec l’arrivée de Brian Beyer et Kapit Djoco à la pointe de l’attaque annécienne, où un embouteillage pourrait bientôt se former, certains se posent des questions sur leur avenir et notamment Samuel Ntamack, actuel meilleur buteur du club (6 buts) mais pas toujours titulaire. avant même ces deux embauches, qui aurait pu craindre un ralentissement de sa progression. Guyot est toujours et compte toujours sur l’ancien Guingampais pour la suite de la saison : « Samuel Ntamack ne partira pas et il le sait, je lui ai dit. Sauf si nous recevons une offre non refusable, valable pour tous nos joueurs d’ailleurs. Je suis très content de ses progrès et je suis convaincu que si on n’avance pas trop vite avec lui, les bonnes surprises à son égard ne manqueront pas. […] Je vous rappelle que Moïse Sahi Dion, qui a terminé avec 15 buts la saison dernière, n’a pas non plus joué tous les matchs. Il est normal que lui et son entourage souhaitent plus d’espace, mais c’est en gérant ainsi la situation qu’il a inscrit six buts. C’est ainsi que nous optimisons aujourd’hui notre potentiel. » L’entraîneur haut-savoyard n’a pas voulu évoquer le cas d’un autre de ses attaquants, Warren Caddy, avant le match face au PFC contre lequel il n’avait pas le droit de jouer en raison d’un accord à ce sujet. Guyot avait donné rendez-vous cette semaine et s’est exprimé comme promis : « Warren a fait des premiers matchs intéressants mais petit à petit il y a eu des choses, qui resteront confidentielles, qui ne se sont pas bien passées par rapport à ce que j’attends de la vie de groupe. On le lui a expliqué, il le sait. Nous verrons dans les prochains jours comment arranger les choses. C’est la vie d’un groupe, parfois il y a des joueurs sur lesquels on ne compte plus […] Il n’a pas une mauvaise mentalité mais il a déjà eu sa deuxième chance », estime Guyot. A ce jour, le PFC n’a pas l’intention d’accepter une pause de prêt et, ayant joué cette saison sous les couleurs des deux clubs, la seule issue serait de retrouver un club dans un championnat dès cet hiver, comme la Scandinavie ou les Etats-Unis.

Le changement de système : Guyot « insiste » sur le 5-3-2

Il aurait facilement pu accepter la coquetterie, mais Guyot s’est immédiatement réorienté lorsqu’on lui a demandé si le « 3-5-2 » utilisé au PFC et contre Sion serait désormais le cadre tactique du FCA : « Avant tout, je tiens à préciser que nous ne Je ne joue pas en 3-5-2 mais en 5-3-2, soyons clairs. » C’est quelque chose qu’il a déjà voulu clarifier la saison dernière, lorsqu’il utilisait régulièrement ce système. « Il y a très peu d’équipes qui jouent vraiment en 3-5-2, il y a eu Saint-Etienne et Troyes de Laurent Batlles, mais pour nous ce n’est pas comme ça », poursuit-il. « J’ai le sentiment que nos attaquants sont moins seuls. Comme nous avons encaissé beaucoup de buts et que cela correspondait à l’intégration de Hamjatou Soukouna, qui redevient compétitif, cela nous a semblé opportun », explique-t-il. Un système qui doit être reconduit ce mardi.

L’adversaire : Amiens peine à la Licorne

En s’imposant contre le dernier rouge Valenciennes (1-0) lors de l’ultime journée, les Picards se sont donné un peu de répit dans la zone rouge dont ils n’avaient pas vraiment réussi à s’éloigner depuis le début de la saison. Avec neuf points d’avance sur Annecy, Amiens regarde vers l’avant et regarde avant tout vers les barrages d’accès à la L1 qui ne sont qu’à trois points. C’est pourquoi les hommes d’Omar Daf doivent retrouver de l’élan à domicile, après n’avoir remporté qu’une seule petite victoire au stade de la Licorne lors de leurs huit derniers matches face à Saint-Etienne (1-0), le 2 décembre (5n, 2d). Amiens sera privé de Kakuta, Ma. Fofana, Opoku et Tapsoba (CAN) tandis que Corchia et Gélin seront de nouveau opérationnels et pourraient réintégrer le groupe.

La phrase : « Quand on met des joueurs sur le banc, c’est parce qu’on a de bonnes raisons »

Laurent Guyot, sur les choix qu’un entraîneur doit faire : « Il y a une chose dont il faut être conscient. Quand les résultats ne sont pas bons, on se demande toujours ce que fait le coach. C’est un métier exposé, alors quand on met en tribunes ou sur le banc des joueurs qui aux yeux de beaucoup semblent décisifs, c’est qu’on a quand même de bonnes raisons. En général, celui qui gagne vos matchs, vous le mettez sur le terrain. Dans ma carrière j’ai eu la chance de croiser Dembélé, Saint-Maximin, Marcus Thuram, Kyeremeh, Kolo Muani, Sahi Dion… Croyez-moi, ils ont joué. »

Le groupe : la carte Adeline

Elément important du FC Annecy ces dernières semaines, le milieu de terrain Martin Adeline est absent. Il a des douleurs à la voûte plantaire et doit se couper pendant un moment. Sa participation à la réception de Pau samedi 27 janvier (19 heures) reste incertaine. Pour le reste de l’équipe c’est le statu quo, avec le retour de l’attaquant Alexy Bosetti et l’absence du défenseur central Kévin Mouanga (retour). Au même poste, Junior Diaz est suspendu pour deux matches. L’attaquant Romain Spano était titulaire ce samedi lors de la victoire 3-0 contre Aix-les-Bains qui a également marqué le retour du défenseur Nathan Falconnier, qui souffrait de douleurs au genou depuis des semaines et était entré en jeu depuis le poste gauche.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *