Aller au contenu
Home » Blog » Élection. Mort dans l’isoloir, voter dans la neige, courir aux urnes… Récits présidentiels en Isère, Savoie, Drôme, Ardèche ou Hautes-Alpes

Élection. Mort dans l’isoloir, voter dans la neige, courir aux urnes… Récits présidentiels en Isère, Savoie, Drôme, Ardèche ou Hautes-Alpes

A cette époque, les Français se passionnaient pour l’élection présidentielle. Tellement content qu’on leur demande leur avis, à eux, directement ! Alors tout le monde aux urnes !, se disaient-ils.

Pour retrouver un tel enthousiasme, oui, il y a bien longtemps, en décembre 1965 pour être exact. Lors des premières élections présidentielles au suffrage universel, dont le premier tour a eu lieu le 5 décembre.

On ne vous apprendra rien en vous disant qu’au soir de ces élections les résultats ont été une surprise : François Mitterrand avait réussi à faire voter le général de Gaulle. Mis à part cela ?

A part ça, un aperçu de ce qui s’est passé dans notre région à travers quelques anecdotes…

Archiver le DL

Alpes du Sud : course aux urnes…

A la semaine du premier tour, un doute surgit : les Haut-Alpins ont-ils vraiment envie de voter ? Alors les journalistes vont… au bar. « On a vu des gens donner des votes à des candidats après leurs apparitions télévisées », raconte le journaliste. « Nous avons aussi joué le jeu du président. » C’est quoi le jeu ? « En ajoutant à certains chiffres déclarés et multipliés par la date de la mort de Louis XVI (!), le jeu permet de connaître le nom du candidat choisi et l’âge de l’électeur ». Vous n’avez rien compris ? Nous non plus, nous l’admettons…

Cependant, l’Alto-Alpino finit par voter. Mais pas à 8h00. Trop de neige, trop de verglas. La course aux urnes ne commence qu’à 10h. Un vrai rush : il y a des files de plus de 100 personnes. Ainsi, pour la première fois de son histoire, Gap dépasse le cap des 12 000 électeurs.

Pendant ce temps, d’autres en France patientent. Palme triste remportée par une commune des Deux-Sèvres. A 8 heures il y a du monde, mais la porte du bureau de vote est fermée. Attendons, attendons… Mais que fait le maire !? Il est mort subitement… Quand on s’en rend compte, le premier adjoint intervient, on vote, mais ensuite…

Archives Le DL

Archiver le DL

Archiver le DL

On vote, on vote… même dans les petites villes. 13 électeurs à Auribeau, la plus petite commune des Basses Alpes ? 13 électeurs ! Et le décompte le plus rapide en Occident : à 17h30 le résultat est connu : Mitterrand 8 voix, Lecanuet 3, De Gaulle 1 voix, soit le même score que le candidat d’extrême droite Tixier-Vignancour. Une affaire tranquille. Mais un score qui n’est pas forcément représentatif. Pour les Hautes et Basses-Alpes, De Gaulle encaisse 38,8 % et Mitterrand 35,6 %. Mais le général n’a pas vraiment gagné partout. Zéro vote à Monclus et Esparron, dans le quartier de Gap…

Archives Le DL

Haute-Savoie et Ain : vive la modernité !

Pour voter encore faut-il décider pour qui… Comment choisir ? En 1965 en Haute-Savoie, Marie Paillias, 100 ans, hésite. Solution trouvée : étude approfondie des journaux du Dauphiné Libéré et notamment de la « page couleur du dimanche ». Puis verdict : Marie vote « républicain »…

Ce verdict, déjà à l’époque on essaie de le connaître au plus vite. Mais les « sondages à la sortie » n’en sont qu’à leurs balbutiements. Ainsi Europa 1 innove et séduit les électeurs de l’Ain.
Super test avec « un centre de calcul IBM » et IEOP. Nantua et Civrieux ont une population idéale. Dans la phase de comptage nous faisons ensuite des calculs et extrapolons le résultat final pour la première fois en Europe, vive la modernité !

Cela dit, la modernité joue parfois des tours. Il y a tellement de votes à Bellegarde qu’il y a encore beaucoup de monde dans les isoloirs en début de soirée… et dans le noir. Pas d’électricité dans la mairie, pas d’électricité féerique. La démocratie n’attend pas, le vote continue aux flambeaux…

Ne calomniez pas, la modernité a encore du bon. C’est en tout cas ce que pense Léontine, 93 ans, habitante de Meillonnas. Pour choisir son candidat, il a suivi tous les programmes à la télé. Merci petit écran !

Archives Le DL

Drôme / Ardèche : bon pied, bon œil…

Léontine, bon pied et bon œil, a fait le voyage, mais a été battue par une Ardéchoise. A Fonts-du-Pouzin, Efrosine, 102 ans, déposera son bulletin dans l’urne, très heureuse de poser pour Le Dauphiné Libéré aux côtés du maire. De quoi remonter le moral d’un autre électeur valencien. Interrogé au moment du vote, le citoyen en est persuadé : « c’est la dernière fois, j’ai 86 ans ». Sept ans au pouvoir l’ont porté à 93 ans, une paille par rapport à Efrosine.

Archiver le DL

Isère : mort dans l’isoloir…

L’âge n’est pas tout, mais c’est vrai que pour voter… encore faut-il rester en vie. En Isère, le vote vire ainsi au drame à Vizille.
Il est 17h30 quand Auguste, un ancien boulanger, se présente pour voter avec sa femme. Entrez dans l’isoloir et effondrez-vous soudainement. Un médecin, présent sur place, tente de le ranimer, mais en vain. La crise cardiaque a été dévastatrice. Le vote d’Auguste ne sera pas mis dans l’urne.

L’électeur peut être âgé, malade ou une femme. Et parfois c’est pire selon les avis de l’époque… A Grenoble on part sur un bon feeling, on s’inquiète pour ces françaises enceintes ou âgées qui doivent faire la queue. Mais avec un bon fond de machisme, il livre un document amusant sur le vœu et la galanterie envers « ces bons Français faisant leur devoir »…

Archiver le DL

La palme du machisme, en revanche, est attribuée à un ingénieur de Grenoble qui menace de kidnapper sa femme au dernier moment car il ne veut pas voter comme lui. Ramené à lui par des proches, il échoue finalement à exécuter sa menace.

Archiver le DL

Archiver le DL

Archiver le DL

Madame vote, comme beaucoup, vraiment beaucoup d’autres Grenoblois. A 10h les embouteillages dans les rues… (oui on sait, maintenant c’est comme ça même sans élections) A midi ? Pas de pause déjeuner pour les guichetiers qui pensaient naïvement se relayer et rentrer manger chez eux. Trop d’électeurs, des sandwichs pour les caissières. Mais au moins ils sont chauds.

Tandis qu’en Oisans, la neige complique les choses. Villard-Reymond, Villard-Reculas, Villard-Notre-Dame, Oulles, Vaujany sont bloqués. On vote quand même, mais pour faire voter la capitale c’est sur les skis que ça se passe, sauf pour Villard-Reculas et Saint-Christophe-en-Oisans. Là le dimanche soir on se contente de communiquer les résultats par téléphone. Et lundi l’hélicoptère de la Protection civile est dépêché sur place pour récupérer les fiches officielles. Avec la livraison de pain en prime, vous risquez même de ne pas décoller du tout…

Archiver le DL

Archiver le DL

Savoie

S’il y a un département où il neige et où cela peut aussi compliquer le vote, c’est bien la Savoie. Sauf que le savoyard, la neige, le domine. Plus de 80% des électeurs à la fin de la journée, élire son propre Président, c’est bien et peu importe la météo ! Mais. La neige est une chose, la glace en est une autre. A Clery, près d’Albertville, Louise, septuagénaire, dépose son vote dans une ambulance. Chute à la sortie de la mairie, fracture du fémur. Mais après avoir voté, mission accomplie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.