Aller au contenu
Home » Blog » Cyclisme / Championnats du monde. « Ce seront les JO du cyclisme », la fierté de Paret-Peintre de voir les Championnats du monde en Haute-Savoie

Cyclisme / Championnats du monde. « Ce seront les JO du cyclisme », la fierté de Paret-Peintre de voir les Championnats du monde en Haute-Savoie

Aurélien, que ressens-tu après l’attribution de la Coupe du monde 2027 à la Haute-Savoie ?

« C’est fantastique et une vraie fierté. Les championnats du monde sont toujours quelque chose de spécial pour un coureur. Alors les imaginer presque sur le pas de la porte, c’est comme un rêve. C’est une belle opportunité pour le département. Cela va vraiment booster le vélo de Haute-Savoie. C’est aussi une récompense pour tous les bénévoles, qui font vivre notre sport dans les clubs. Là, ils peuvent être au premier rang dans l’un des plus beaux événements du monde. Et puis, l’exemple des championnats du monde de VTT aux Gets le mois dernier a montré, une fois de plus, l’attachement des Haut-Savoyards au cyclisme. « 

La course en ligne se déroulera sur le circuit de Domancy, rendu célèbre notamment par la victoire de Bernard Hinault en 1980. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

« C’est un très beau clin d’œil. Il est également important de continuer à écrire cette histoire. Et puis, surtout, ça promet d’être une course spectaculaire. En 2020, au Critérium du Dauphiné, on y est allé, c’était du bon boulot. C’est une côte mythique et difficile, qui peut offrir l’un des championnats du monde les plus exigeants de l’histoire. Depuis Innsbruck en 2018, je ne pense pas qu’on aura un tel parcours pour les alpinistes. En France, nous avons toujours eu un grand bassin d’alpinistes. La fête pourrait être totale. « 

Ces championnats du monde 2027 seront aussi des supermondes avec 19 épreuves différentes…

« C’est encore mieux, c’est certain. Ce seront les Olympiques du cyclisme. C’est super de pouvoir accueillir toutes les disciplines, de pouvoir partager ces moments avec d’autres sportifs qu’on ne croise pas d’habitude. Cela pourra aussi mettre en lumière des disciplines que l’on voit moins dans les médias. Et puis, ces super mondes, avec la construction d’un vélodrome par exemple, offriront un bel héritage. Avoir une vraie longueur d’avance dans le département offre de vraies perspectives et une vraie motivation pour la relève. Ils auront tout à leur disposition. « 

Cela vous motive-t-il aussi à prolonger l’aventure jusqu’en 2027 ?

« J’aurais 31 ans, je serais vieux ! ( rire ). Je ne veux pas trop y penser en ce moment car dans une carrière, il y a beaucoup d’échéances qui me motivent en premier. Mais bien sûr j’aimerais faire partie de l’aventure et m’impliquer dans le projet. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.