Ce n’est pas une question si stupide. Existe-t-il une tartiflette vegan ?

Ce n'est pas une question si stupide.  Existe-t-il une tartiflette vegan ?

La question risque de piquer les farouches et ardents défenseurs de la tartiflette. Surtout dans le berceau historique du Reblochon, l’ingrédient central de la tartiflette – même si aujourd’hui le fromage protagoniste veut trouver sa place dans une assiette toute l’année.

Plat emblématique de la cuisine savoyarde, la tartiflette se décline désormais également en version végétale. « Pour avoir le côté fromage, on mélange du miso blanc, avec de la levure de malt, de l’ail et du vinaigre, auquel on ajoute du lait de soja, pour une consistance un peu plus onctueuse, comme une crème épaisse », livre Maëva Rey, chef de son restaurant. Grand-mère Smith à Annecy. « Pour le bacon, du tofu fumé au bois de hêtre et pour le reste, pas de changement, du vin blanc, des oignons et des pommes de terre (précuites) ». Et le résultat est surprenant, selon le jeune chef : « Dans une tartiflette on trouve tout ce qu’on cherche : le vin blanc, les oignons, la partie fumée ». De plus, les clients exigent davantage. « Nous le préparons environ une fois toutes les deux semaines. » Et bien sûr, la tartiflette vegan a aussi séduit les puristes.

Essayez, si vous en aviez besoin, cette gigantesque tartiflette vegan servie le 15 janvier 2023 à Chambéry, au cœur de la capitale de la Savoie. Il fallait oser. Et c’est l’association Justice Animaux Savoie qui a relevé le défi… avec brio ! L’association le reconnaît, qui a été la première surprise par l’enthousiasme manifesté par le public. « Nous étions complets, deux semaines auparavant ! Et avec 500 kg de tartiflette, nous avons battu le record du monde », déclare Pauline di Nicolantonio, présidente. Loin de l’association, l’idée de donner un twist (vert) à la recette originale. « Nous avons voulu démocratiser les alternatives végétales en revisitant un classique savoyard. De plus, nous avons choisi de faire un copié-collé, avec du « fauxmage » et du bacon végétarien, pour nous rapprocher le plus possible du goût et épater les gens », raconte-t-il.

Mais alors peut-on encore parler de tartiflette ? Certes, en matière de convivialité, la tartiflette est par définition un plat à partager.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *