Aller au contenu
Home » Blog » Biathlon. La Haute-Savoie réfléchit à la candidature du Grand-Bornand à la Coupe du monde 2028

Biathlon. La Haute-Savoie réfléchit à la candidature du Grand-Bornand à la Coupe du monde 2028

La Haute-Savoie affiche ses ambitions sportives. Après avoir postulé pour l’organisation des Championnats du Monde Cyclisme UCI en mode XXL (16 disciplines et décision en septembre), le département qui sera le théâtre des championnats du monde de VTT fin août aux Gets réfléchit activement à accueillir les championnats du monde de biathlon avec manœuvres, comme pour le cyclisme, le Conseil départemental et le Grand-Bornand comme terrain de jeu La station des Aravis accueille régulièrement une étape de Coupe du monde dans un lieu éphémère.

Une réunion s’est tenue en début de semaine dernière pour évaluer les spécificités et le montant. Selon nos informations, le budget fluctuerait avec les 70 millions d’euros qui seraient en grande partie financés par le Conseil départemental présidé par Martial Saddier, très actif du côté des événements depuis son élection. C’est le prix à payer pour passer d’une structure provisoire à un stade permanent au pied des Aravis.

Fabien SAGUEZ, nouveau président des CFF : « Il faut soutenir cette candidature »

Interrogé sur le dossier, le nouveau président des CFF, Fabien Saguez, a confirmé samedi à Dijon la volonté du Département d’être actif sur les grands événements sportifs, une politique que les CFF veulent soutenir.

« La Haute-Savoie a déjà de grands événements, Kandahar à Chamonix, le biathlon au Grand-Bornand qui est le stade Vélodrome de la discipline, les finales de la Coupe du monde de bosses victorieuse à Megève. Ils ont besoin d’être soutenus. La suite logique est une candidature à la Coupe du monde du Grand-Bornand. Je comprends la volonté du Département. Nous devons soutenir cette application. Nous rencontrerons dans les prochains jours André Perrillat-Amédé (maire) et Martial Saddier (président du conseil départemental). C’est bien d’avoir l’envie de faire ce genre de grands événements pour que nos athlètes puissent gagner des médailles chez nous et que les acteurs sociaux et économiques en profitent. « 

Quant à la date, nous nous projetons en 2028.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.